À Lisieux, un tiers-lieu pour faciliter l’accès de tous à la formation


03/05/2024
Chapô

Nous poursuivons ce mois-ci notre série d’interviews liée à l’appel à projets « Normandie Connectée - nouveaux espaces de compétences – Deffinov », sur lequel la Région vient de statuer. Quatrième entretien avec Audrey Nieuviarts, conseillère en Formation Continue et Professionnelle au GRETA Côtes Normandes.

Photo d'Audrey Nieuviarts
Paragraphes

Le GRETA Côtes Normandes est porteur du projet « Deffinov des possibles » sur le territoire de Lisieux Normandie : pouvez-vous nous le présenter ?

 

Audrey Nieuviarts : Ce projet est ancré à la Filature des possibles, tiers-lieu dédié à la formation, à la jeunesse et à l’entreprenariat inauguré à Lisieux en mai 2023. Il est soutenu par un ensemble de partenaires dont il faut vraiment souligner l’importance. Car si le GRETA Côtes Normandes porte le projet, nous sommes organisés au sein d’un consortium ouvert et opérationnel. Celui-ci est composé de plusieurs acteurs : la Filature des possiblesAcséa formation, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, le Lycée Paul-Cornu avec l’Agence territoriale de la Formation professionnelle de l’Education Nationale et la Mission Locale du Sud Pays d’Auge. J’ajoute que France Travail est membre honoraire du consortium et concourt déjà à sa mise en œuvre. De nouveaux acteurs pourraient même venir se joindre à nous, s’ils le souhaitent. Nous travaillons avec un cercle d’acteurs locaux qui grandit de jour en jour.

 

Quelle est l’essence du projet « Deffinov des possibles » ?

 

Audrey Nieuviarts : Il s’agit de tester des méthodes pédagogiques hybrides innovantes, et aussi de créer du lien localement en profitant du tiers-lieu qu’est la Filature des possibles. Nous nous adressons en réalité à des publics variés : stagiaires de la formation professionnelle, apprentis, lycéens, mais également demandeurs d’emploi inscrits ou non à France travail, jeunes en accompagnement au sein de la Mission Locale, bénéficiaires du RSA, salariés en reconversion, entreprises… Nous avons d’ores et déjà commencé à proposer à ces différents publics des approches, des actions et événements ainsi que des modalités de formation différents de ceux qui existent. Nous allons ainsi mutualiser et optimiser les outils et les ressources, mettre en place des partenariats de type gagnant-gagnant avec le consortium. Nous avons en réalité trois objectifs clés : faciliter l’accès à la formation, avec notamment de nouveaux espaces d’accueil pour les apprenants de la formation initiale et continue ; favoriser les échanges et la capitalisation d’outils entre les acteurs de la formation de notre territoire ; et enfin initier des rapprochements entre le monde de la formation et celui de l’entreprise.

 

Sous quelle forme ces objectifs pourront-ils être tenus ?

 

Audrey Nieuviarts : Principalement grâce à une forte présence locale, consolidée par des événements réguliers. Nous avons par exemple organisé, le 24 janvier dernier, une journée consacrée à la découverte des métiers du numérique. Celle-ci a permis de participer à un escape game, de découvrir des scénarios de découverte de métiers, de sensibilisation de réalité virtuelle grâce à des ateliers animés par la mission Locale Lisieux Normandie mais également des offres d’emploi ainsi que des témoignages de professionnels. Nous avons également pu mettre en place une conférence sur la cybersécurité, animée par la Gendarmerie grâce à la Chambre des Métiers de Normandie. Le 22 mars, nous avons par ailleurs organisé une journée dédiée au tourisme, avec des ateliers Open Lab, des témoignages métiers, une conférence animée par les acteurs professionnels du tourisme… Nous souhaitons démontrer que notre territoire regorge de perspectives d’embauches sur le champ touristique, notamment avec notre histoire et notre culture régionale mais également dans la perspective du 80e anniversaire du D-Day et celle des Jeux Olympiques. Nous ne nous en tiendrons pas à ces seuls événements. En réalité, ce type d’événement est appelé à se reproduire. Nous projetons au mois de juin une matinée dédiée aux métiers du transport et de la logistique. Nous faisons venir et organisons des OpenLabs. À plus ou moins brève échéance, nous ambitionnons de réaliser des vidéos de présentation de métiers et de filières, de créer une Web TV permettant de promouvoir les projets ou encore de mener des projets collaboratifs – comme par exemple la création d’entreprise d’entraînement pédagogique éphémère. Ce dernier projet nous permettrait par exemple de mettre en place des permanences d’entreprises, d’associations et de structures d’insertion au sein du tiers-lieu. Nous ne sommes qu’au début d’une belle aventure !

 

Pour poster un commentaire, veuillez vous identifier.

Connexion