Articles de fonds

Organismes de formation normands : quelles aides pour moderniser votre structure ?

Chapô

Les organismes de formation normands souhaitant s’engager dans un processus d’évolution ou d’innovation peuvent aujourd’hui faire appel à des aides nombreuses, notamment dans le contexte du Plan d’Investissement dans les Compétences. Parmi celles-ci, les aides de la Région Normandie, mises en œuvre dans le cadre du Pacte Régional d’Investissement dans les Compétences (PRIC), s’illustrent particulièrement par leur proximité aux besoins des organismes de formation. Elaborées pour accompagner les structures dans leurs souhaits d’innovation, elles peuvent prendre en charge jusqu’à l’intégralité des projets proposés. Le champ des possibles nécessite d’être clarifié : suivez le guide…

Formatrice écrivant au tableau devant des apprenants
Paragraphes

Un labyrinthe : si l’on devait représenter les leviers financiers sur lesquels les organismes de formation (OF) normands peuvent s’appuyer afin de se développer et d’innover, voici sans doute l’image qui pourrait surgir. Car les ressources à disposition des OF sont aussi nombreuses que disséminées au cœur même de nos institutions publiques. Jugez plutôt : Deffinum, PIA Digital, PCRH (prestation et conseil en ressources humaines), Innov’Formation, Appui Conseil Modernisation, sans compter quelques soutiens spécifiques aux Edtech par le Pôle TES ou aux CFA via les services de la Région… Ces dispositifs se signalent par leur variété, mais également par les besoins pluriels auxquels ils correspondent (voir ci-après).

Une pluralité de dispositifs pour des réponses à des besoins très variés :

Ainsi, le dispositif Appui Conseil Modernisation apporte un soutien « sur mesure » aux volontés et aux besoins de transformation des structures de formation. De son côté, le PIA Digital vise à accompagner les OF sur la transformation digitale, et notamment sur les process (voir encadré consacré au rôle de l’Opco Akto, principal opérateur de compétences des organismes de formation). La PCRH offre pour sa part un accompagnement personnalisé sur l’organisation du travail, le recrutement, la gestion des compétences ou encore le renforcement du dialogue RH, pour des structures de moins de 250 salariés notamment adhérentes à l’Opco Akto. Quant à Innov’Formation, le dispositif, large, répond à un projet de transformation globale, d’innovation pédagogique ou d’ingénierie de parcours que des OF souhaitent déployer, seuls ou en consortium. Et ce n’est pas tout : d’autres ressources existent encore, de Deffinum (dispositif d’Etat) à Interreg (dispositif européen). Les aides émanent ainsi de plusieurs échelles, comme vous pourrez vous en rendre compte dans notre encadré rédigé à cet effet (voir encadré consacré aux dispositifs d’aides pluriels).

Région Normandie : mobilisation massive

Spécifique, le cadre régional mérite que l’on s’y attarde, tant il s’attache à tisser avec les organismes de formation des liens tout à la fois de proximité, concrets et efficaces. Depuis quelques mois, la Région Normandie a en effet restructuré sa stratégie d’ensemble à travers le PRIC, Pacte Régional d’Investissement dans les compétences. « Les moyens mobilisés sont conséquents, y-compris financièrement, de l’ordre de plusieurs millions d’euros, et pour cause : notre ambition consiste à accompagner le secteur de la formation dans un processus de transformation de ses pratiques », explique Guillaume Beauruelle, chef du projet PRIC au sein de la Région Normandie.

Les raisons d’une telle mobilisation sont bien connues. Digitalisation de la formation, essor du Blended Learning (formation mixte), individualisation des parcours, accentuation des dynamiques à l’œuvre en raison de la crise sanitaire… La formation a d’ores et déjà entamé sa mue, amenant les organismes de formation à proposer des offres plus courtes, sur-mesure, modularisées ou encore à distance. « Nous avons bien conscience que le secteur est impacté sur tout un ensemble de métiers et de compétences », poursuit Guillaume Beauruelle. « Pédagogie, actualisation de l’offre, marketing… La stratégie régionale d’accompagnement des structures de formation initiée via le Pacte Régional d’Investissement dans les Compétences constitue en cela une mobilisation massive, avec des moyens conséquents dont il convient de s’emparer sur un temps court. » Une stratégie qui repose sur un diagnostic rendu public ce mois de février 2022. Réalisé par les services du Carif-Oref Normandie, celui-ci comporte un volet quantitatif complété par une approche qualitative. Quel est le périmètre de l’offre de formation dans notre région ? Comment le secteur est-il organisé ? Quelles sont les catégories d’emplois proposées ? L’analyse du Carif-Oref a permis de définir une typologie de besoins, analysés par la Région avec les acteurs représentatifs du secteur, pour définir de modalités d’accompagnement susceptibles d’être prises en charge par la puissance publique.

Deux dispositifs portés par la Région : Appui Conseil Modernisation et Innov’Formation

Deux dispositifs portés par la Région en découlent directement, chacun poursuivant des objectifs différents.

Avec Appui Conseil Modernisation, dont le taux d’intervention peut aller jusqu’à 50%, il s’agit de faire évoluer l’offre de service des organismes de formation. Evolutions pédagogiques, communication, positionnement marketing, process internes, gestion administrative, évolution de la forme juridique…. « Pour définir leurs besoins et qualifier leur projet de transformation, nous offrons aux organismes de formation de choisir leurs propres sous-traitants dans le cadre de ce dispositif Appui-Conseil Modernisation ; notre rôle est de les accompagner sans imposer », explique Guillaume Beauruelle.

De son côté, le dispositif Innov’Formation peut prendre en charge entre 50 et 100% des dossiers. Il répond à trois types de projets différents : mise en place d’une innovation pédagogique ou d’ingénierie de parcours seul ou en consortium (création ou expérimentation d’une application mobile, d’un serious game, d’un nouveau process de recrutement… ) ; projet de modernisation et de transformation organisationnelle (mobilisation d’outils numériques pédagogiques, mise en œuvre de nouveaux process administratifs, nouvelles modalités de communication…) ; projet, enfin, de transformation des pratiques de formation (modernisation d’un centre de ressource, mobilisation d’outils numériques pédagogiques…). Dans les deux derniers cas, le financement est rendu possible suite à une démarche de diagnostic individuel ou via des dispositifs existants tels qu’Appui Conseil Modernisation.

 « Les projets sont sélectionnés en vertu de plusieurs critères : territoriaux (ils doivent se réaliser en Normandie), techniques (ils doivent décrire les phases du projet et proposer un calendrier), qualitatifs (viser l’optimisation des parcours au regard des besoins exprimés) notamment », détaille Guillaume Beauruelle. « Ils doivent également présenter des éléments contextuels permettant d’apprécier la pertinence des évolutions et innovations au regard de l’existant. Enfin, pour les projets d’innovation souhaitant bénéficier d’un taux d’intervention au-delà de 50%, ceux-ci doivent intégrer un volet communication et de partage des résultats obtenus, dans une démarche de mutualisation. Ainsi, pour ces projets financés à 70 ou 100%, nous investissons sur leur capacité à donner de l’appétence à l’innovation pour l’ensemble de la communauté des acteurs formation en région, à générer des évolutions globales ou à assurer les conditions dùe leur reproductibilité, de leur transférabilité, ainsi que sur leur capacité à faire évoluer les pratiques du secteur. »

Simplifier l’accès aux financements par une gouvernance renouvelée

Mais c’est surtout sur le plan de ses modalités de simplification et de gouvernance que la stratégie du PRIC mérite d’être soulignée. Simplification tout d’abord des portes d’entrée. PIA Digital porté par la FFP (fédération française de la formation professionnelle) et Akto, Prestation Conseil en Ressources Humaines (PCRH) piloté par la DREETS (Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités), démarche Deffinum émanant du Haut Commissariat aux Compétences dans le cadre du plan de relance, de transformation et de digitalisation… Face à cette complexité, tout le mérite de la Région aura consisté à adopter une logique de guichet unique. « Il est vrai que les acteurs peuvent être parfois perdus ! Aussi, chaque organisme de formation a la possibilité de s’adresser en région à deux adresses : les services de la Région et ceux d’Akto. Une fois en contact, nous effectuons avec lui un diagnostic et l’orientons vers le dispositif le plus adapté à son projet », explique Guillaume Beauruelle. Karelle Baranger, responsable d’activité expertises et projets / alternances à Akto Normandie, confirme : « nous proposons deux types de prestation aux organismes de formation qui sont adhérents ou qui le deviennent : un audit de maturité digitale mené sous la forme d’un auto-diagnostic tout d’abord ; un accompagnement complet ensuite, en mobilisant le dispositif adéquat ».

La digitalisation : un objectif consolidé

De telles actions impliquent que les institutions travaillent ensemble au sein d’une gouvernance renouvelée, synonyme elle aussi de modernisation. Ainsi, chacun des dispositifs d’accompagnement et de financement mis en place par la Région Normandie dans le cadre de cette stratégie bénéficie d’un suivi destiné à mesurer l’efficience de la politique d’accompagnement à la transformation menée. Ce suivi mobilise l’ensemble des acteurs régionaux concernés : les structures de formation et les représentants de celles-ci, les services de l’Etat, Akto (en tant qu’OPCO de la Branche) et les réseaux CEP. 

« Avec cette stratégie, nous ambitionnons de poursuivre notre accompagnement sur l’offre digitale, qui est depuis plus de 10 ans notre leitmotiv », conclut Guillaume Beauruelle. « Sur ce point, nous souhaitons aller encore un peu plus loin, financer des expérimentations de transformation vers du micro-learning, de l’adaptative learning, renforcer les contenus en fonction des profils des apprenants, miser sur l’Intelligence Artificielle pour optimiser les modalités de renforcement de compétences… » Un engagement qui pousse aujourd’hui la Région à financer jusqu’à 100% de certains projets digitaux qui lui sont présentés.

Pour en savoir plus sur le PRIC : https://www.normandie.fr/la-strategie-regionale

Photo d'une tirelire

Des dispositifs d’aides pluriels

Les dispositifs d’aides destinés aux organismes de formation (OF) sont nombreux et émanent d’échelles institutionnelles différentes.

Aides européennes

Aides régionales

  • Appui Conseil Modernisation : ce programme s’adresse aux OF qui souhaitent faire évoluer leur offre de service (pédagogie, communication…). Financé par la Région Normandie, les aides peuvent aller jusqu’à 50%. Contact : mission.pric@normandie.fr. Lien : https://www.normandie.fr/appui-conseil-modernisation
  • PIA Digital : s’adresse aux adhérents d’Akto qui souhaitent effectuer une démarche de transformation digitale, notamment sur les process (administratif, facturation, communication…). Aide pouvant aller jusqu’à 45%. Contact : contact.normandie@akto.fr. Lien : https://pia-ffp.org
  • Prestation de Conseil en Ressources Humaines (PCRH) : prestation financée par l’Etat via Akto et qui s’adresse aux OF de moins de 250 salariés qui souhaitent un appui en termes d’évolution RH. Aide pouvant aller jusqu’à 100%. Contact : contact.normandie@akto.fr.
  • Innov’Formation : financé par la Région Normandie, ce dispositif s’adresse aux OF, qu’ils soient seuls ou en consortium. Il valorise un projet d’innovation pédagogique ou d’ingénierie de service en lien avec un projet de modernisation et de transformation organisationnelle. Il permet une aide comprise entre 50 et 100%. Contact : mission.pric@normandie.fr.

Aides spécifiques

Logo d'AKTO

Akto, un opérateur engagé auprès de la Région

Trois questions à Karelle Baranger, responsable d’activité Expertises et Projets / Alternances chez Akto. Où l’on apprend que les organismes de formation peuvent bénéficier d’un accompagnement complet sur leurs projets de transformation numérique.

Qu’est-ce qu’Akto et en quoi peut-il aider les organismes de formation ?

Karelle Baranger : Akto est un opérateur de compétences qui concerne 27 branches d’activités. Présent en France métropolitaine et dans les DROM, il est structuré dans chaque région autour de 4 activités : les projets d’expertise, l’alternance, les relations entreprises et la gestion administrative. À ce titre, nous accompagnons les entreprises et les salariés de nos 27 branches professionnelles dans leurs stratégies d’emploi, de formation et de qualification. Une grande majorité des OF sont adhérents chez nous. Ils peuvent ainsi bénéficier de ce dispositif d’aides financé par le Programme d’Investissements d’Avenir (PIA), rattaché à la Caisse des dépôts et consignations.

De quoi s’agit-il exactement ?

K. B. : Depuis 2016, nous déployons en partenariat avec Les Acteurs de la Compétence, la première organisation professionnelle représentative des entreprises de formation, un projet lauréat du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA), intitulé La formation digitale au service de l’employabilité et de la compétitivité. Ce projet permet aux entreprises de formation de bénéficier d’un autodiagnostic de maturité digitale et d’un soutien financier (co-financement) dans le cadre d’une prestation d’appui-conseil à la digitalisation. D’une durée allant de 2,5 à 15 jours, cette dernière est assurée par un consultant. Elle porte sur plusieurs aspects : pilotage et management d’une entreprise de formation, optimisation des process administratifs, stratégie commerciale, marketing et communication, facturation, offre de formation en synchrone, offre de formation en asynchrone, process qualité.

Combien d’OF ont-ils bénéficié de ce dispositif ?

K. B. : À l’échelle de la Normandie, le projet a permis d’accompagner 5 organismes de formation depuis 2016, et nous souhaitons avec Les Acteurs de la Compétence déployer un peu plus encore ce dispositif. La pandémie a eu un effet accélérateur en termes de digitalisation, aussi bien pour ce qui relève des process que des outils. Dès lors qu’un projet est accepté, il peut bénéficier de 45% d’aide financière, ce qui signifie que l’entreprise de formation supporte 55% de la dépense. Il faut également savoir que les organismes de formation ont la possibilité de choisir leur propre prestataire dans le cadre du projet qu’ils veulent mener, à condition que ceux-ci répondent aux critères requis. Là encore, c’est une facilité.

Pour en savoir plus : https://pia-ffp.org

Portrait de Ludivine Bigot

OF : le Pôle de compétitivité TES labellise vos projets et vous accompagne dans vos recherches de financements

Le Pôle de compétitivité TES facilite le déploiement de projets collaboratifs innovants, numériques et technologiques, comme l'indique Ludivine Bigot, responsable Projets Innovations au sein Pôle TES.

Qu'est-ce que le Pôle TES ?

Ludivine Bigot : Nous sommes un pôle de compétitivité et notre mission consiste à accompagner le montage de projets en lien avec l'innovation, qu'ils soient numériques ou technologiques. Nous œuvrons dans des secteurs variés : les industries culturelles et créatives dont les EdTech font partie, l'industrie, les territoires, la santé, l'agriculture... Notre rôle est d’accompagner les projets collaboratifs. Nous intervenons depuis le montage de ces derniers jusqu’à leur labellisation par nos experts, et effectuons également des recherches de financements régionaux ou nationaux. Nous valorisons les projets de nos adhérents, les aidons à trouver des partenaires potentiels (académiques, labos, PME, ETI, institutionnels...) et à trouver des terrains d'expérimentations.

Les organismes de formation font-ils partie des structures que vous êtes en mesure d'aider ?

L. B. : Absolument. Nous pouvons par exemple accompagner un OF sur un projet collaboratif. Pour cela nous mettons en place un processus d'accompagnement, nous le questionnons, nous participons à son mûrissement. Il y a là plusieurs étapes à compléter : bien comprendre le périmètre du projet, chercher des partenaires, expertiser et labelliser, envisager la phase de déploiement et d'expérimentation. Notre recherche de financements s'effectue tout autant auprès de la Banque des Territoires (ex-Caisse des Dépôts) que de la BPI, de la Région... Il n'y a pas de réponse unique, nous faisons du sur-mesure car tout dépend du besoin du projet.

Photo d'apprenants autour d'un ordinateur

Des aides spécifiques pour les CFA

Depuis 2019, la Région Normandie dispose d’une compétence qui lui permet de financer spécifiquement les Centres de Formation d’Apprentis (CFA) à la fois sur des projets d’investissement et de fonctionnement. « La stratégie mise en place par les élus est ouverte : elle permet à tout CFA normand de nous présenter son projet, sa stratégie et de nous demander une aide », explique Annabelle Bance, responsable de service à la Direction de l’Apprentissage et de l’Alternance au sein de la Région. Informelles, les réunions permettent de jauger de la nature même du projet. « Nous cherchons à savoir comment le CFA souhaite agir pédagogiquement et dans quelle mesure l’innovation s’inscrit dans son projet. Par exemple, nous participons au financement de cellules de recherche et d’innovation pédagogique au FIM CCI Formation Normandie, à Saint-Lô et à l’IFA Marcel-Sauvage à Mont Saint-Aignan. »

Les subventions instruites par la Direction de l’Apprentissage et de l’Alternance de la Région ont notamment pu amplifier la formation à distance en 2020 en finançant des parcs d’ordinateurs pour les apprentis, des clés 4G, l’acquisition de LMS...

La Région encourage par ailleurs la démarche qualité des CFA en proposant un label basé sur des badges numériques. « Nous sommes ici dans l’animation et non plus dans le financement : chaque badge reconnaît une réalisation complétée à chaque étape de la formation de l’apprenti », conclut Annabelle Bance. « Tout CFA normand peut rassembler une collection de 10 badges qui ont aujourd’hui permis à 7 CFA de compléter ce parcours et d’être labellisés ‘CFA innovant’. » Un dispositif d’ensemble qui rejaillit sur la fierté des équipes des CFA labellisés, et qui démontre que la Région va au-delà du financement en déployant des actions d’animation et d’accompagnement sur la durée.

Pour en savoir plus : https://www.normandie.fr/aides-regionales

Pour poster un commentaire, veuillez vous identifier.

Connexion