Aspects pédagogiques

De la subtilité de l'apprentissage informel

Chapô

Un apprentissage informel est très différent d'un apprentissage formel ! L'idée, pour le côté "informel" est de ne ne pas concevoir, de ne pas préparer cet apprentissage qui pourrait calquer le modèle d'un apprentissage formel, mais simplement de favoriser son épanouissement.

Aspect pédagogique
Paragraphes

Ainsi, il est indispensable en effet de favoriser des espaces et des temps de liberté sans aucun contrôle. De ces "bouffées d'air" (machine à café, lieux ouverts, coworking, lieu de palabre...), il ne faut en aucun cas escompter des résultats effectifs !

Il en est de même avec les plateformes collaboratives. La traçabilité ne doit pas y être fine, car sa réussite réside dans le fait qu'y aller ne nécessite aucune obligation, mais repose sur la seule envie et le plaisir de faire et de partager. Je me souviens d'une entreprise qui avait développé un outil de ce type. Régulièrement, une personne dédiée incitait les salariés à y aller après avoir constaté leur absence sur la plateforme. Ou, à peine connecté, le salarié se voyait proposer une aide à la prise en main. Trop intrusif, ce mode de gestion de l'apprentissage informel s'est avéré totalement contre-productif !

L'apprentissage informel ne s'organise pas en tant que tel, et le retour sur investissement ne peut être objectif de suite. Les stratégies et les résultats de chacun ne peuvent en aucun cas être mesurables. L'institution ou l'organisme à l'origine du dispositif doit accepter une certaine frustration, et l'idée de simplement mettre en place des conditions favorables à l'échange informel. Ce qui passe, au-delà des outils, par le développement d'une logique d'entraide et de reconnaissance par les pairs. Des systèmes sont à imaginer pour faire en sorte que les gens se connaissent, s'identifient. On crée du lien... sans forcer ce lien. L'interrelationnel est subtil à penser et à doser dans ce dispositif. S'il est trop intrusif, ça bloque car c'est la spontanéité qui prime dans l'informel.

Tout ce qui précède est sous-tendu par la mise en place d'une culture interne de la bienveillance, du non-jugement, et une organisation de type compagnonnage ou parrainage ne pourra que la renforcer. Dans l'informel, le plaisir de faire prime sur tout le reste. L'institution ne peut donc pas être partie prenante, ce sont les acteurs salariés qui sont les moteurs du dispositif informel et de sa réussite opérationnelle à terme.

Seul moyen pour l'institution de s'immiscer doucement : prendre la température du dispositif informel en y postant parfois quelques questions, interviews d'acteurs, reportages... Pas plus.

Pour aller plus loin sur la question, je vous invite à lire cette étude de Crossknowledge intitulée "70-20-10 : explorer ls nouveaux territoires d'apprentissage".

 "

Pour poster un commentaire, veuillez vous identifier.

Connexion