Evaluer les apprenants : une nette progression grâce au digital

Chapô

L’évaluation des apprenants est un passage obligé pour toute formation. En l’espèce, le modèle de Donald Kirkpatrick est de plus en plus pris en compte dans sa globalité par les organismes de formation. Peu ou prou, l’évaluation progresse donc et va même jusqu’à se diversifier grâce aux outils numériques de plus en plus présents sur le marché.

Icone pédagogie retour d'expérience
Paragraphes

L’évaluation ne cesse de progresser. Depuis 10 ans, il est avéré que la grille de lecture héritée du modèle de Kirkpatrick est appliquée par les organismes de formation, en lien notamment avec les deux réformes récentes qui ont fait évoluer notre secteur. Ainsi, les 4 niveaux d’évaluation de Donald Kirkpatrick classiquement admis comme structurants sont bien pris en compte par les formations proposées sur le marché : satisfaction des apprenants (niveau 1), acquisition des apprentissages (niveau 2), intégration de ces derniers à la situation de travail (niveau 3) et atteinte des objectifs, en vue d’accroître la performance (niveau 4). Si l’on se base sur les chiffres disponibles (lesquels concernent surtout le cas américain), les niveaux 1 et 2 seraient même devenus la règle, cependant que les niveaux 3 (comportement) et 4 (résultats) seraient complétées à hauteur respectivement de 54% et de 38%. Voici ce qu’indique une étude publiée juste avant la pandémie par ATD, relayée par un article récent.

« Il est clair que les deux dernières réformes de 2014 et 2018, et plus particulièrement celle de 2018, poussent et favorisent la dimension de transférabilité dans le système d’évaluation de la formation continue », explique Samuëlle Dilé. « De là viennent les préoccupations liées à la mesure du résultat, à la situation de travail, à la capacité à transférer à froid sur l’évaluation des niveaux 3 et 4 de Kirkpatrick. » Une évaluation qui passe en majeure partie par le digital.  À titre d’exemple, nous voyons émerger depuis plusieurs années des dispositifs d’évaluation intégrant des auto-évaluations pendant et après la formation (niveaux 1 à 4) avec l’arrivée de plateformes plurielles (Easy Quizz BuilderKahoot, Ispring Quizz Maker, Eval&Go, Survey Monkey… ) et de systèmes d’évaluation par les pairs avec  des travaux collaboratifs (plateformes de social learning type Teams ou Slack) pour les niveaux 3 et 4. Ceci peut se traduire par la publication vidéo d’une situation de travail avec une grille de faits observables et de critères permettant de noter collectivement l’action. Autre exemple : à partir d’un travail de co-construction (sur un wiki notamment), un groupe membre peut apporter sur Teams son analyse sous forme de commentaire, de suggestions, de notation, etc.


Grâce à ces nouvelles technologies, la dimension réflexive du processus d’apprentissage tout comme la mesure du résultat peuvent désormais être plus progressives, étalées dans le temps, à chaud comme à froid. Ces mêmes outils numériques peuvent également être utilisés pour maintenir et développer la compétence dans les mois qui suivent la formation (modules “en savoir plus”, activités de challenge, d’entraînement, etc.). Une opportunité pour les organismes de formation d’élargir et de rendre encore plus pertinents leurs moyens d’évaluation.

Pour poster un commentaire, veuillez vous identifier.

Connexion