Les contenus sur étagère : un recours pertinent pour les OF !

Chapô

Les contenus sur étagère peuvent constituer un intéressant recours pour les organismes de formation, et parfois pour les entreprises elles-mêmes. Déjà prêts, le plus souvent structurés et médiatisés de manière qualitative et ludique, ces contenus s’imbriquent parfaitement à un programme de formation en multimodalité. Éclairage.

Icône veille / à retenir
Paragraphes

Entreprises, organismes de formation, avez-vous pensé aux contenus de e-learning sur étagère ? Ces modules peuvent en effet constituer un intéressant recours pour vous. Fourni clés en mains par un éditeur de contenus  e-learning, ce type de formation est en effet élaboré par une société externe à l’organisation, laquelle prend en charge l’intégralité de la création des contenus. Avantage de la formule : le module se connecte directement à votre plateforme LMS, et s’inscrit dans votre parcours de formation hybride. Autre intérêt : il est en général conçu pour capter avantageusement l’attention des apprenants (notamment par des contenus ludiques).

« On observe que souvent les organismes de formation ont tendance à vouloir recréer ex-nilho leurs ressources elearning (modules autoformatifs) », décrypte Samuëlle Dilé. « Or, il peut être intéressant de vérifier au préalable s’il n’existe pas déjà des contenus sur étagère sur le même sujet, développés par exemple par des éditeurs ou plateformes de contenus tels que Cross Knowledge, Rise Up, Linkedin Learning, Open Classroom ou Fun Mooc» Car la France dispose d’excellents éditeurs de contenus dans des domaines de métiers très variés, lesquels permettent de compléter des formations déjà existantes ou en cours d’élaboration. « Cette formule permet effectivement de faire de l’imbrication, c’est-à-dire d’intégrer des modules externes aux modules spécifiques réalisés par l’organisme de formation. Concevoir des parcours de formation avec des contenus “sur mesure” et d’autres “sur étagère” permet non seulement de gagner un temps précieux en production mais aussi de  faire des économies financières substantielles. Pour bien comprendre ce qui se joue ici, faisons l’analogie avec les livres scolaires et les enseignements concoctés par les professeurs. Lorsque ces derniers préparent leurs cours, ils s’appuient sur des ressources déjà élaborées, ils créent autour leurs exercices, leurs évaluations, leurs discours… » 

Un conseil donc aux concepteurs/formateurs : repérez les éditeurs, puis abonnez-vous à leurs flux RSS. Créez ainsi votre cartographie pour accéder aux  contenus sur étagère dans tous les domaines qui vous intéressent.
 

Pour en savoir plus :

https://blog.riseup.ai/6-formats-contenus-etagere-efficaces-et-engageants


 

Pour poster un commentaire, veuillez vous identifier.

Connexion