Formation multimodale et émotions positives : c’est possible !

Chapô

Les émotions positives relèvent, pour les formateurs, de leviers pédagogiques à mobiliser. Mais dans quelle mesure est-il possible de les générer dans le cadre d’une formation multimodale, alors qu’une partie de l’apprentissage s’effectue en « distanciel » ? Ci-après, trois idées phares afin de parvenir à cet objectif.

Icone pédagogie
Paragraphes

Il y a quelques semaines, nous avons pu voir de quelle manière les émotions favorisent la mémorisation, en lien avec une conférence en ligne de Jean-François Michel. Nous avons alors noté combien les émotions agissent sur la mémoire épisodique en accélérant le processus mnésique, et mis en garde sur la nécessité de faire vivre aux apprenants des émotions positives. Mais un tel levier pédagogique peut-il toutefois être mobilisé dans le cadre d’une formation multimodale ?

Pour Samuëlle Dilé, la réponse est sans ambiguïté. « Il est clair que les émotions peuvent être au service de l’apprentissage dans le cadre d’une formation multimodale », explique-t-elle. « Elles doivent toutefois nourrir les besoins de l’apprenant, à l’image du circuit de la récompense ou du sentiment d’appartenance ». Certes, mais comment s’y prendre afin d’activer, de favoriser, de mettre en œuvre le système émotionnel au service de l’apprendre ? Trois idées peuvent être ici avancées.

Première idée : développer le sentiment d’appartenance via la mise en œuvre du social learning par exemple. « La réalisation d’une œuvre collective ou d’une classe renversée avec la co-construction d’un référentiel commun de connaissances ou de bonnes pratiques peut être utile, de même que la présentation croisée d’un travail de groupe sous forme créative en classe virtuelle », explique Samuëlle Dilé.

Seconde idée : nourrir le circuit de la récompense grâce, par exemple, à des systèmes de jeux interactifs ou de challenge collaboratif. « Ici, un tutorat proactif et réactif, centré sur la mesure des progrès de l’apprenant, peut être intéressant. De même que des activités permettant de réactiver les connaissances sous forme ludique. » L’ensemble peut être mené grâce à des activités de type « making of », à l’image d’un carnet de voyage qui mènera l’apprenant vers une analyse réflexive de son processus d’apprentissage.

Troisième idée : accélérer le processus d’encodage mnésique de long terme grâce à des regroupements en présentiel. « Ces derniers sont importants en formation multimodale, notamment autour d’une co-construction, d’une activité de ‘design thinking’ collective, d’un événement de découverte croisée ou d’apprentissage par les pairs – avec une évaluation également faite par les pairs. » L’ensemble permettant au groupe de vivre, et aux émotions positives de se déployer.


 

Pour poster un commentaire, veuillez vous identifier.

Connexion