Hackathons et créathons : des leviers pédagogiques forts

Chapô

Alors que la vie « en présentiel » est en train de reprendre, de nombreux hackathons et créathons se préparent. Gros plan sur un mode d’apprentissage original, qui favorise la mémorisation durable et constitue un levier à considérer pour les formateurs.

Icône Veille / à retenir
Paragraphes

D’ici quelques semaines, le 29 avril, aura lieu la première des deux journées des JIPN 2022. À cette occasion, un hackathon sera organisé en simultané sur les trois sites du Havre, de Rouen et de Caen, avant qu’une journée de restitution ne soit organisée le 28 juin au Havre. 

Evénements aux cours desquels des équipes mixtes (professionnels, étudiants, experts…) se réunissent autour d’un projet collaboratif créatif, les hackathons comme les créathons constituent d’intéressants leviers pédagogiques. « L’intérêt premier vient de la forme de ces dispositifs », décrypte Samuëlle Dilé. « Un hackathon ou un créathon mène vers la réalisation d’une œuvre collective et guide vers une création à partir de la mise en œuvre de l’intelligence collective. L’être humain y est tout entier engagé individuellement et collectivement, de manière dynamique, sans évaluation individuelle donc sans stress démesuré. L’effort et la pression y sont dilués, l’émulation fortement présente, avec également une notion de compétition intergroupe qui a un effet stimulant. » 

Hackathons et créathons sont par ailleurs des expériences qui jouent fortement sur la mémoire épisodique. Leur dimension expérientielle et collective donne une autre dimension au processus d’apprentissage. « C’est tout à la fois un jeu, un apprentissage et un événement où l’entraide, la réflexion et la stratégie commune sont au cœur du processus », poursuit Samuëlle Dilé. « On peut dire après un hackathon qu’on y était… Cela crée une empreinte qui permet une mémorisation durable, et touche l’être dans sa totalité : sa tête, son cœur et son corps. » 


Hackathons, créathons… Ce type de modalité pédagogique est particulièrement adapté à des objectifs pédagogiques où la déstructuration, la découverte par tâtonnement/erreur, la créativité, l’inventivité, la dimension disruptive sont à privilégier. « Dans le cadre d’un objectif où l’intelligence collective doit être placée au centre, il est nécessaire de bien préparer l’environnement », conclut Samuëlle Dilé.  « La mission à réaliser ensemble doit être suffisamment complexe, les talents à mobiliser doivent être suffisamment diversifiés, les participants doivent être de profils ou d’horizons divers, et les conditions (règles, temporalité, buts, mode de reconnaissance) claires et simples. Le tout animé par les organisateurs  dans un esprit ouvert et bienveillant et non injonctif (la stratégie doit être libre). »

Pour poster un commentaire, veuillez vous identifier.

Connexion