Le feedback en situation de formation : gros plan

Chapô

Au sein de la formation, le feedback joue un rôle essentiel. Intéressant en termes d’observation de l’apprenant en situation de travail, il peut être mobilisé dans d’autres situations : renforcement positif et recadrage notamment. Son usage doit également respecter certaines règles.

Icône pédagogie et neurosciences
Paragraphes

Parmi les concepts pédagogiques, le feedback s’impose comme un élément incontournable, que ce soit en formation mais également dans d’autres champs tels que le coaching ou le management. Dans un article récemment paru sur le blog c-campus, repéré grâce au Scoop-It du Carif-Oref de Normandie, Marc Dennery rappelle les fondements de ces « retours », rappelant notamment combien cette séquence de feedback nécessite de la préparation, une mise en situation et un débriefing.

« Tout l’intérêt du feedback vient de l’objectif pédagogique dans lequel il s’inscrit », explique Samuëlle Dilé. « Cet élément est certes intéressant en termes d’observation en situation de travail, mais il l’est également dans d’autres situations d’accompagnement. » C’est notamment le cas du renforcement positif, qui aide l’apprenant à mesurer ses progrès, son avancée ainsi que son évolution dans le temps. « Ce renforcement est nécessaire dans les apprentissages psychomoteurs où les savoir faire sont longs à acquérir, souvent après de nombreux échecs (parfois cuisants). L’apprenant a tendance à avoir un jugement excessif : polarité négative ou positive selon son rapport au perfectionnisme, sa confiance en lui-même et son conditionnement éducationnel… C’est une vision biaisée, qui s’accompagne d’une difficulté à s’autoévaluer avec justesse. Grâce au feedback, l’apprenant peut renouer avec une dimension satisfaisante et objective de lui-même. »

Second cas d’utilisation du feedback : le recadrage. Très mobilisé en formation, celui-ci permet de sécuriser un process d’apprentissage dans un cadre donné. « Parfois, l’apprenant peut sortir du cadre dans lequel il est, par confort ou manque de confiance, voire pour une simple raison technique », poursuit Samuëlle Dilé. « Dans ce cas, le feedback est utile, surtout dans le cadre de formations d’entreprise où il y a par exemple des consignes de sécurité strictes. »

Dernier point sur le feedback : il doit impérativement être utilisé par le formateur en respectant certaines règles. « Je dirai en synthèse qu’il y a 3 aspects clés », conclut Samuëlle Dilé. « D’une part, on ne doit pas toucher à l’identité de la personne lorsque l’on opère un feedback : on ne parle que de son travail, et on n’analyse que celui-ci ! Ensuite, il s’agit de bien le préparer et de bien choisir son moment : le feedback est un temps privilégié, qui ne doit pas être fait dans un couloir, à la va-vite. Enfin, on ne s’arrête jamais là : le feedback est un pont vers l’avenir. Il doit parler d’objectifs, de plan d’actions, de rendez-vous à venir. ». 


Pour en savoir plus : https://www.blog-formation-entreprise.fr/concepts-pedagogiques-15-feedback/

Pour poster un commentaire, veuillez vous identifier.

Connexion