Apprentissages psychomoteurs : quels ressorts pour les formateurs ?

Chapô

Les apprentissages psychomoteurs ont des ressorts spécifiques, qui peuvent en bien des points être comparés au compagnonnage. Dans un tel contexte, le système sensoriel occupe une place majeure dans nos formations. Explications.

Icône pédagogie et neurosciences
Paragraphes

La plupart des théories de l’apprentissage sont centrées sur les apprentissages dits cognitifs ou liés à des connaissances techniques, voire procédurales. Pour sa part, la dimension pratique est très souvent centrée sur la mise en œuvre concrète dans un cadre de référence donnée. Quant aux apprentissages psychomoteurs, ils sont nettement moins fournis.

Ces apprentissages sont cependant spécifiques, et peuvent intéresser l’ensemble des formateurs. Samuëlle Dilé les aborde dans un article récent paru sur le blog Stratice en indiquant que, chez l’être humain, tout commence par la vue ainsi que la perception. « Les formes d’action dépendent des caractéristiques perceptives des stimuli : on dit d’ailleurs que l’information spécifie l’action, et que cette action est structurée par la perception. Au plan pédagogique, cela se traduit du côté du formateur par plusieurs choses : nommer lentement ce qui va être montré, joindre le geste à la parole, présenter l’environnement afin de mobiliser l’attention diffuse, questionner (avant de faire) l’apprenant sur ce qu’il a perçu, sur ce qu’il a ressenti plutôt que compris.

Dans ce cadre, la pédagogie déployée afin de synchroniser la tête et la main se fait en trois temps. D’abord, demandez à l’apprenant de faire confiance à son geste, à sa main (action spontanée). Ensuite, permettez-lui d’aller vers la modélisation de son geste, via notamment la répétition. Enfin, développez chez l’apprenant ses capacités sensorielles afin qu’il puisse combiner la spontanéité et la partie cognitive de son geste. Et surtout, ne brûlez pas ces étapes, prenez bien le temps de les détailler avec lui. Petit conseil à l’attention des formateurs ou des maîtres d’apprentissage : fabriquez un kit d’activités sensorielles adaptées aux capacités psychomotrices nécessaires au métier que vous encadrez. Visuospatialité, kinesthésie, dextérité/précision, centration, latéralité… Ce recours est un moyen ludique, naturel et très efficace afin de de développer les potentiels et capacités psychomotrices au service de l’apprentissage métier.

 

Article complet à lire ici :

https://www.stratice.fr/apprentissages-psychomoteurs-quels-ressorts-pour-les-formateurs/



 

Pour poster un commentaire, veuillez vous identifier.

Connexion